Mercredi j'ai pleuré. Jeudi aussi. J'ai été touché au coeur, à l'âme, l'horreur (in)humaine a anéantie des vies. Une partie de mon enfance n'est et ne sera plus.

Triste occasion de reprendre les crayons.

CCI10012015_3

CCI11012015_2